Mise en station et pôle céleste

La mise en station  consiste à rendre l'axe horaire de la monture parallèle à l'axe de rotation de la Terre. On peut se contenter d’une mise en station sommaire pour l’observation, il faut en revanche une précision beaucoup plus grande si on désire effectuer des photographies. Plusieurs méthodes (Bigourdan, King…) peuvent être utilisées.

Les actuelles montures équatoriales sont équipées d’un viseur polaire facilitant la tâche de l’amateur. L’utilisation simultanée d’un logiciel comme Polar Finder rend désormais la mise en station plus rapide et plus aisée. Par exemple, voici une description sommaire des opérations que je réalise pour mettre en station ma monture.

1) Mise en place: Je choisis un site, avec de préférence un terrain propre et dur afin d’assurer une bonne stabilité à ma monture. A l’aide de l’étoile polaire ou d’une boussole, je dirige l’axe horaire vers le Nord. Avec un niveau à bulle, je termine ces premiers réglages en ajustant les pieds afin que la base de la monture soit horizontale.

2) Réglage de l’axe horaire: J’ajuste son inclinaison en fonction de la latitude du lieu d’où j’observe. Pour cela, j’utilise, pour dégrossir le réglage, les graduations situées sur un des verniers de ma monture. J’effectuerai ensuite les retouches fines lors du calage précis de l’étoile polaire dans le réticule de mon viseur.

3) Réglage de l’azimut: Je retouche l’orientation de la monture en la faisant pivoter sur l’axe de déclinaison grâce à des molettes latérales de réglage, afin que l’étoile Polaire apparaisse approximativement centrée dans mon viseur.

4) Réglages fins: J’utilise le logiciel  "Polar Finder" , capable de calculer la position précise de l’étoile polaire (P) en fonction de la date de l’heure et des coordonnées d’un lieu d’observation. Ce logiciel fournit une image reproduite sur la figure 1 (ci-dessus). La position de l’étoile polaire (P) par rapport au pôle céleste (C), indique un angle (H) que je reporte (fig.2) sur l’axe horaire de ma monture, en la faisant pivoter. Je retouche ensuite les réglages d’azimut et d’inclinaison sur ma monture, de telle sorte que  l’étoile polaire apparaisse dans le petit cercle du réticule du viseur de ma monture (flèche rouge, fig.2). Une bonne mise en station minimisera les rattrapages nécessaires pour pouvoir suivre correctement un objet et limitera de ce fait les corrections à effectuer .