Météo

Afin de mettre toutes les chances de son côté pour les observations, il faut s’assurer que ciel sera dégagé avant d’installer le matériel d’astronomie en extérieur. Malheureusement les bulletins météo traditionnels sont souvent insuffisants. En général on y parle assez peu de la météorologie nocturne. L’astronome doit donc avoir recours à des données spécialisées. A cette fin ,"pg-astro" met à votre disposition un outil météo synthétique en temps réel. Pour le visualiser, cliquer ici  (Les explications sont données en fin d'article) 

J'utilise fréquemment le site : https://www.meteoblue.com/  . Il propose des tableaux de synthèse qui permettent d'un seul coup d'œil de visualiser l'évolution météo. 

Mais il offre également des météogrammes bien plus élaborés comme le montre l'image ci-dessous.

Une multitude d'autres sites offrent des services équivalents:

Tous ces sites internet proposent des cartes où l’on peut consulter pour toute heure du jour ou de la nuit et pour une région donnée, la couverture nuageuse (1), la vitesse et la direction des vents (2) ou la température (3). On y trouve également des cartes satellite actualisées quasiment en temps réel (4) ou restituées avec assez peu de décalage. Les cartes ci-dessus proviennent  par exemple du site: http://www.previmeteo.com/.

Les astronomes amateurs peuvent aussi consulter:

http://www.meteosurf.com/ ou http://france.meteofrance.com/

http://www.passion-meteo.com/ propose également des cartes météo en temps réel, ainsi que des cartes hygrométriques (ci-dessus).

 Un des problèmes auquel se heurte l’observateur, est la condensation qui recouvre ses instruments. L’astronome pourra lui-même déterminer le point de rosée en utilisant un diagramme de Mollier (ci-contre).

En pratique, on trace une ligne à la verticale de la température du site, jusqu’à atteindre valeur d’hygrométrie de l’air ambiant (mesurée avec un hygromètre, ou à partir de relevés en temps réel sur un site internet). On trace alors une horizontale allant de droite à gauche (BC) jusqu’à ce qu’elle atteigne la courbe de saturation, à partir de ce point, on trace une dernière ligne verticale (CO). Son intersection avec l’axe des températures nous donne la température en dessous de laquelle l’instrument se couvrira de buée.

On sait donc à partir de quelle température il faut équiper son télescope d’une résistance chauffante ou d’un pare buée.

Météorologie en temps réel :

Afin de vous faciliter les recherches, nous mettons à votre disposition un outil de visualisation simultanée de plusieurs cartes météorologiques (automatiquement actualisées). Cet outil se présente sous la forme d'un pavé comportant six fenêtres. Pour l'installer, il vous suffit de cliquer sur l'image ci-dessous puis, lorsqu'il s'ouvre dans votre navigateur de l'enregistrer avec vos favoris. 

Légende des cartes:

(De gauche à droite et de haut en bas)

  • Fenêtre n°1 : Image satellite 
  • Fenêtre n°2 :  Nébulosités ( évolution des masses nuageuses)
  • Fenêtre n°3 :  Direction et intensité des vents.(Mesures locales)
  • Fenêtre n°4 : Grands flux de vents de surface.
  • Fenêtre n°5 : Pressions atmosphériques*.
  • Fenêtre n°6 :  Image radar des précipitations (pluies et neige)

 

Légende des couleurs de la fenêtre n° 5 :

Rouge : la pression a baissé depuis le dernier relevé
Jaune : la pression est restée stable depuis le dernier relevé
Vert : la pression est remontée depuis le dernier relevé.

 *: Pression  ramenée au niveau de la mer en temps-réel et relevées par les stations météo de France et des pays limitrophes.