La Petite Ourse

La Petite Ourse n'avait pas, pendant l’Antiquité, le même intérêt qu'aujourd’hui, à cette époque son étoile Polaris n’indiquait pas le pôle Nord. Appartenant à l'origine, à une constellation disparue, l'Aile du Dragon, elle aurait été imaginée par le grec Thalès. Cette constellation a donné plusieurs mots: Le mot arctique venant du grec arktos (ours) et le mot septentrion désignant les sept étoiles de cette constellation.

Polaris, l'étoile polaire, est la plus brillante de la Petite Ourse et la seule relativement intéressante. C’est l'étoile visible à l'œil nu, actuellement la plus proche du pôle nord céleste, dont elle n’est éloignée que de 44'9’’, en raison du phénomène de précession des équinoxes. Située à 431 al de la Terre; c'est une super-géante et une variable céphéide possédant deux compagnons.  Elle n'a pas toujours été proche du pôle, ainsi, il y a plus de 4.000 ans, Thuban du Dragon se trouvait la plus près du Nord céleste et dans un futur ce sera Véga de la lyre. L'étoile polaire se rapproche en ce moment du pôle nord et sera au plus proche en 2102, s’en approchant à 27'31’’.

L'étoile polaire est un système triple d'étoiles, sa première étoile compagnon, Polaris est située à 30.000.000.000 km (env. 27h 47mn lumière) de Polaris A. Elle est facilement visible, avec un télescope. Les chercheurs suspectaient depuis longtemps la présence d'une troisième étoile, à cause de son influence gravitationnelle sur Polaris A, mais jusqu'à aujourd'hui, elle échappait à toutes les observations. En effet, de par sa proximité avec Polaris A 3.200.000.000 km (env. 3h lumière) et sa faible brillance, elle était constamment effacée par l'Etoile Polaire. Mais le télescope spatial Hubble est parvenu à repérer cette petite « diode lumineuse » baptisée Polaris Ab.

Proche de Polaris on peut localiser une nébuleuse qui se situe en réalité dans la constellation de la girafe, mais qui mérite qu'on s'y attarde en raison de par son originalité: IC 3568 (ci-contre) a été photographiée par le satellite Hubble. Elle est surnommée la nébuleuse de la tranche de citron.

Kochab ( Beta Ursae Minoris / β UMi) est la seconde étoile la plus brillante de cette constellation, elle est la 56ème étoile la plus brillante du ciel nocturne, avec une magnitude apparente de +2,08, et brille comme 190 soleils. Elle se situe à 126,47 al de nous et s’éloigne à 16,9 km/sec de la Terre.

Pherkad (γ) à 480 al de nous, elle a une magnitude de 5,02. Elle n’est aucunement liée à Kochab en raison de la distance réelle qui les sépare, même si elles sont proches en apparence depuis la Terre. C’est une étoile géante qui est 16 fois plus grosse que le Soleil et qui brille 1.200 fois plus.

Carte du Ciel "La Petite Ourse" (détail) - source: COELIX APEX http://www.ngc7000.com/fr/coelix/